Journée astronomie 5

Pour sa cinquième édition, la "Journée astronomie" arrive en fin septembre, le rendez-vous incontournable des amateurs des sciences de la terre et de l'univers nous réserve beaucoup de surprises.

Lire la suite...

Journée Astronomie 4

Dans le cadre de notre plan d’action de l’année 2016, notre association organise la quatrième édition de la "Journée Astronomie". Il s’agit d’une série de conférences en astronomie qui seront données par des chercheurs et spécialistes du domaine. Une exposition intéractive et une soirée d'observation sont également prévues.

 


Cette Journée est programmée pour le Samedi 21 Mai 2016 à la Casbah de Béjaïa (Ancienne ville).


La "Journée Astronomie", qui s'adresse au grand public (entrée libre), est devenue un rendez-vous majeur qui rassemble chaque année les passionnés des sciences de la Terre et de l’univers.


                                                                           Le public est cordialement invité

Résumés des conférences de la "Journée Nationale de la Lumière"

AfficheJNLweb

 

 

Les sources maghrébines relatives à l’optique et à la lumière
Prof. Djamil AÏSSANI
Société Savante GEHIMAB Béjaia et C.N.R.P.A.H. Alger

Directeur de l’Unité de Recherche LaMOS

Les sources maghrébines relatives à l’optique sont quasi-inexistantes. Dans cette conférence, nous présentons les éléments disponibles en rapport avec l’optique et la lumière, la vision et les observations localisés ces dernières années : les miroirs de la Qal`a des Béni Hammad et leur utilisation comme moyen de communication (au niveau de Tariq as-Sultan), l’optique d’Ibn Sab`in (liée aux réponses aux questions siciliennes de l’empereur Roger II de Sicile), les observations des astronomes ’Abu `Ali al-Hassan (13e siècle), Ibn Raqqam (13e siècle) et Ibn `Azzouz (14e siècle), le traité d’optique géométrique du philosophe catalan Raymond Lulle (14e siècle), la notice sur l’optique d’Ibn Khaldun dans la Muqqadima (avec la citation du traité d’Ibn al-Haythem), l’observation d’une comète par ash-Shellati (18esiècle), les instruments d’observation d’Ibn Hamadouche (18e siècle), l’observation de l’éclipse solaire de 1860 (du côté autochtone et du côté européen), etc.  En particulier, nous mettrons l’accent sur l’unique observation en Algérie d’une aurore boréale de basse latitude (par Ash-Shellati en 1770), due à une activité solaire intense.

 

Tafat di Vgayet (Lumière à Bejaia)
Dr. Toufik Mostefaoui
Département de Physique, Université de Béjaïa

Bejaia, ville de science et ville lumière. Elle rayonna sur l’orient comme sur l’occident et ceci n’est pas des moindres indice que le nom de bougie vient étymologiquement de Vgayet-Bougia-Bejaia au moyen âge d’où partaient les bateaux chargés de cire d’abeilles, produit de base de la fabrication des bougies.
Notre conférence ne sera ni sur l’histoire de Bgayet, ni sur son rayonnement scientifique, mais plutôt sur la Lumière, les photons, les ondes électromagnétique … Notre manière singulière et locale de célébrer l’année internationale de la Lumière est de mettre en évidence comment nos ancêtres, Imenza, voyaient la lumière, le rôle qu’elle jouait dans leur vie et la place qu’elle avait dans leur conception de l’Univers.

 

Léon Foucault : La lumière et le miroir
Dr. Nassim Seghouani
Directeur de Division Astrophysique Stellaire et Hautes Energies, CRAAG, Bouzareah

Léon Foucault est un scientifique et inventeur génial à qui on doit de nombreuses réalisations scientifiques dont le fameux pendule qui a permis de "voir la terre tourner", le gyroscope, les télescopes modernes, les courants qui portent son nom et bien d'autres réalisations encore. C'est également lui qui a mis fin à la théorie corpusculaire de la lumière et qui a été le premier à effectuer une mesure précise de la vitesse de la lumière. Nous donnerons un aperçu général sur sa vie et son œuvre, en insistant sur les expériences qu'il a effectué pour pouvoir mesurer la vitesse de la lumière dans le contexte de l'époque, mais également les travaux qu'il a effectué pour améliorer les télescopes et leurs miroirs et dont les premiers exemplaires taillés par Foucault lui-même se retrouvent aujourd'hui à l'Observatoire d'Alger.

 

Le Soleil source de lumière

M. Djounaï BABA AISSA
Attaché de recherche en Astronomie, Division Physique solaire, CRAAG

Cette communication commencera par décrire le Soleil comme source primaire de lumière  et source de vie. Elle s’articulera aussi  sur la présentation de notre étoile, de sa naissance, de son évolution et de sa mort. Dans le même contexte, une brève étude historique s’imposera pour expliquer l’évolution au fil du temps de nos connaissances sur notre astre du jour. Enfin, je terminerai par un bref aperçu sur les actuelles recherches scientifiques notamment celles que je mène concernant les statistiques sur la granulation solaire.

Atelier et soirée d’observation astronomique à Tinebdar

La région des Aït Waghlis s’apprête à célébrer, du 20 au 23 Juillet 2015, le 600ème anniversaire de la mort du célèbre jurisconsulte Abderrahmane al-Waghlissi, un jurisconsulte qui a créé à Bougie une école de jurisprudence dont l’influence va persister sur plusieurs siècles à travers ses élèves. On compte parmi ses disciples l’astronome Abou al-Hasan al-Bija’i al-Muqri, qui a rédigé en 1384 un traité sur la science du temps intitulé : Le guide du débutant et le rappel du connaisseur dans la connaissance des moments par le calcul.


L’A.P.C. de Tinebdar et ses partenaires ont mis au point un programme riche et exceptionnel : Conférence et espace débats, animation permanente et expositions, concerts exceptionnels, circuits touristiques.


A cette occasion, et dans le cadre de nos activités de proximités, notre association organise le Mercredi 22 Juillet un atelier en astronomie de 10h30 à 12h00, et une soirée d’observation astronomique à partir de 19h00.


Soyez nombreux.

 

Soirée ramadanesque à l’occasion de la conjonction Vénus-Jupiter

L'association SIRIUS organise, à l'occasion de la journée mondiale de l’astéroïde (proposée, mais non encore adoptée par l’IAU, afin de d’appuyer la recherche des astéroïdes potentiellement dangereux) et de la conjonction spectaculaire de Vénus-Jupiter, une soirée d'observation astronomique est programmée pour ce Mardi 30 Juin 2015 à partir de 21h00, à la Casbah de Béjaïa.


La soirée commencera par l'observation de Vénus et Jupiter.


Nous enchaînerons avec deux présentations sur les astéroïdes et les astéroïdes proches de la Terre, suivi d’un débat, avant de lever nos yeux au ciel une dernière fois pour observer Saturne et les cratères de la lune.

 

Soyez nombreux.

 

im

Image de la conjonction obtenue avec le logiciel stellarium

 

Résumés des conférences de la "Journée Astronomie 3"

 

Affiche

 

 

L'Observatoire National des Aures: Enjeux et Perspectives Scientifiques
Nassim Seghouani
Directeur de Division Astrophysique Stellaire et Hautes Energies
CRAAG, Bouzareah

 

seghouani

Résumé
Alors que l'astronomie en Algérie est en plein développement, le seul Observatoire existant est l'Observatoire d'Alger qui a été construit en 1890 par les Français. Situé dans le cœur de la capitale, il n'est plus approprié pour les observations astronomiques. Afin d'établir un nouvel observatoire, nous avons cherché les sites potentiels en Algérie et la région des Aurès (2000 m d'altitude) a été sélectionnée. Dans cette présentation, je vais discuter les raisons qui nous ont conduit à faire ce choix, et les projets en cours pour établir le premier Observatoire post-indépendance. Nous allons également discuter des aspects scientifiques et des perspectives du futur Observatoire, ainsi que d'autres projets d'Astronomie en cours en Algérie.

 

 

Les nouveaux défis de l’astrophysique pour les 20 prochaines années

Baba Aissa Djounai

CRAAG, Bouzareah

 

Djounai


Résumé

Dans cette communication je ferai un tour d’horizon de ce que les astrophysiciens vont planifier pour les 20 prochaines années.

Je commencerai par l’exploration spatiale du système solaire et les efforts effectués par les scientifiques pour que l’homme puisse aller sur Mars vers 2035.

Je parlerai de l’étude approfondie du système solaire par de nouvelles sondes spatiales pour étudier les comètes et les astéroïdes, vestiges de notre système solaire, ceux à quoi on pourrait comprendre sa naissance.
J’entamerai ensuite ce que cherchent activement les astronomes, en l’occurrence, l’éventuelle découverte d’une exoplanète qui ressemble à la Terre (exoTerre) et que les instruments en cours de développement pourront la détecter et la caractériser.

J’entretiendrai une brève discussion sur les travaux en exobiologie qui sont en train de mettre en œuvre par les spécialistes en la matière grâce à de nouvelles techniques en cours de développement pour comprendre et expliquer l’apparition de la Vie sur Terre ainsi que la recherche de nouvelle Vie dans l’univers.

Enfin, j’expliquerai ce que la matière sombre et l’énergie noire et pourquoi les astrophysiciens cherchent à les cerner dans les deux prochaines décennies afin de comprendre la naissance et l’évolution de l’univers.

 

 

 

2015 : l’année des planètes naines
Dr Moulley Charaf Chabou
Maître de Conférences A, Département des Sciences de la Terre, Université Ferhat Abbas, Sétif 1

 

charaf

 

 

Résumé
Depuis 2006, le Système solaire compte en son sein une nouvelle classe d’objets appelée : planètes naines. Il s’agit d’objets intermédiaires entre les planètes et les petits corps du Système solaire. Leur masse est suffisante pour qu’ils acquièrent une forme sphérique comme les planètes, ce qui les différencient des petits corps. Mais cette même masse est insuffisante pour que ces objets nettoient leurs orbites de petits corps, ce qui les différencient des planètes. Il existe actuellement 5 objets dans le Système solaire qui possèdent toutes les caractéristiques d’une planète naine. Parmi ces objets, 2 sont connus depuis longtemps : (i) Cérès, découverte en 1801, est la première planète naine historique connue. C’est aussi le premier astéroïde découvert. C’est le seul objet du Système solaire qui porte la double casquette d’astéroïde et de planète naine. (ii) Pluton, découverte en 1930, était considérée comme la 9ème planète du Système solaire avant sont déclassement en 2006. Ces deux objets étaient très mal connus jusqu’à maintenant, car les meilleurs télescopes terrestres ou le télescope spatial Hubble ne montraient aucun détail net de leurs surfaces. La situation va changer en 2015, car cette année, deux sondes spatiales vont étudier de près et en détails ces deux planètes naines. La sonde Dawn est entrée en orbite autour de Cérès en mars 2015 et la sonde New Horizons sera au plus près de Pluton en juillet 2015. A cette occasion, cette présentation a pour objectif de passer en revue toutes les connaissances que nous avons jusqu’à maintenant de ces objets mystérieux du Système solaire, de présenter les premiers résultats de la sonde Dawn et des résultats attendus de la sonde New Horizons en juillet prochain.

 

  

  

Des explosion d'étoiles aux confins de l'univers: les sursauts gamma
Yassine Rahmani
CRAAG Bouzareah

 

rahmani
 

Résumé
Les sursauts gamma ou sursauts de rayons gamma (en anglais, gamma-ray bursts, abrégé en GRB) sont des bouffées de photons gamma qui apparaissent aléatoirement dans le ciel. Ils sont situés à de très grandes distances de la Terre, et sont de ce fait les événements les plus lumineux de l’Univers, après le Big Bang. Ils sont associés à des conditions physiques extrêmes (trou noir, jet relativiste, ...), ils sont des sources attendues de rayonnement non photonique.
Un bref panorama sur les sursauts gamma sera présenté, ainsi que leur utilisation pour des tests de physique fondamentale, et pour sonder l’Univers lointain (cosmologie). 

Connexion

Derniers messages du forum

ERREUR: mod_kunenalatest: Kunena 3.0 (ou plus récent) n'est pas installée sur votre système!